Forum inspiré du cycle de l'Héritage.
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patrick

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Sam 11 Aoû - 17:54

    L'après-midi venait de débuter, dans la grande ville côtière de Teirm, et les rues se reremplissaient petit à petit, maintenant que les repas étaient terminés et que les commerçants reprenaient tranquillement leurs activités. Cela faisait maintenant trois jours que Patrick s'était échoué sur une plage voisine, et depuis, il était entrée dans cette ville et n'en était plus ressortit. Cet endroit était assez éloigné de Gil'Ead pour que ses maîtres qui devaient le rechercher ne pensent pas qu'il ait pu arriver jusque-là et suffisamment remplis de monde pour qu'il espère avoir une chance de peut-être pouvoir se renseigner sur les dragonniers, bien que tous ne se montraient pas très bavard avec lui. Malgré ses vêtements en guenille... il portait seulement une vieille toge grise rapiécée avec une capuche qu'il gardait généralement sur sa tête, dans l'éventualité où il croiserait quelqu'un qui le connaîtrait, que ce soit de son ancienne vie d'esclave ou de chez les pirates, et il n'avait pas de chaussures, seulement des bandages blancs qui lui protégeaient les pieds... il n'avait pas trop de mal à passer inaperçu. Les gents qui le croisaient le prenaient pour un enfant de mendiant, mais justement, pour cela, ils acceptaient rarement de lui parler. Le plus difficile, ça avait été de passer les gardes, à l'entrée... en ville, il pouvait passer inaperçu, mais à l'extérieur, un garçon de son âge et avec son accoutrement qui voyageait seul, ça aurait paru suspect. Alors il avait attendu durant des heures le moment où tout une grande foule voulue passer les portes. A ce moment-là, il s'était collé suffisamment près d'une famille pour avoir l'air d'en faire parti. C'était dangereux, car si le garde avait voulu les interroger, il se serait fait grillé, mais les choses s'étaient très bien passées... il y avait eu trop de monde pour qu'on le remarque, au final.

    Depuis, il errait dans les rues, dormant la nuit sur les bancs publiques et se nourrissant comme il le pouvait de tout ce qu'il trouvait, en fouillant dans des poubelles et, de temps en autre, volant un petit quelque-chose sur le marcher... il ne prenait cependant jamais quelque-chose qui avait plus de valeur qu'une pomme, car il ne fallait surtout pas, vu sa situation, qu'il se fasse remarquer... si on apprenait qu'il était un esclave en fuite, il risquait bien pire que d'avoir la main coupée pour ses larcins. En plus, il avait l'habitude de se serrer la ceinture... en fait, celle pour qui c'était le plus difficile, c'était pour... le sac en toile qu'il portait à l'épaule gigota un peu en laissant échapper un couinement affamé, et Patrick lui donna un coup de coude en marmonnant :


    -Chut, Rexia ! Il ne faut pas qu'on se fasse remarquer ! Je sais que tu as faim, mais tu mangeras quand j'aurais trouvé quelque-chose, et pas avant !

    Et, pour toute réponse, la créature lui adressa un grognement boudeur avant de redevenir silencieuse. La petite dragonne, à qui il avait donné le nom de Rexia, nom qu'il avait entendu un jour dans un conte mettant en scène des dragonniers que lui avait raconté sa mère quand il avait trois ans, mais qui avait finit par s'effacer de sa mémoire, sauf pour ce nom, avec le temps, n'avait que quatre jours... mais déjà, elle avait grandie au point d'atteindre la taille d'un gros chat. Il avait eue du mal à la cacher, le nouveau-né n'aimait pas rester tranquille dans ce petit sac. Mais il avait réussi à lui faire comprendre que si elle se faisait remarquer, ils seraient tous les deux en danger.

    Le nouveau dragonnier était heureux d'avoir pu pénétrer dans une grande ville. Ici, même si il ressemblait à un mendiant, il arrivait à lancer la conversation avec certains passant qui n'étaient pas trop regardant sur son accoutrement et glanait à droite, à gauche, des renseignements sur la caste des dragonniers qu'il espérait réussir à trouver. Ce qu'il avait, pour le moment, ce n'était pas grand-chose, mais il espérait bientôt en savoir assez sur eux pour pouvoir quitter Teirm et partir à la rencontre des chevaucheurs de dragons. Le plus gros problème, cependant, ça restait Rexia... elle continuait à grandir et était en sous-alimentation, cela se voyait à ses cotes qui saillait contre ses flans. Parfois, elle arrivait à attraper un rat, durant la nuit... mais le jeune-homme savait qu'il fallait absolument qu'il trouve rapidement un moyen de la nourrir plus que ça, sinon... quelqu'un le bouscula violemment et il tomba au sol, face contre terre. Il se redressa un vit un jeune garçon, à peine plus vieux que lui, et bien plus richement habillé, foncer dans la rue en tenant... son sac en toile ! Quelqu'un venait de lui voler son sac, et sa dragonne qui était à l'intérieur !

    Il se releva rapidement et partit en courant à sa poursuite en criant que quelqu'un l'arrête, mais sur les pavés de la route, ses pieds, même protégeaient par des bandages, le faisaient atrocement souffrir, ce qui le ralentissait, et il ne connaissait pas suffisamment Teirm pour rattraper le voleur qui devait être né ici. Et en voyant un mendiant crier "Au voleur !", tout ce qu'il réussit à obtenir des passants, ce fut des rires... maudits richaux qui s'amusait des malheurs des plus démunis !

    Dans le sac, Rexia se faisait secouer dans tous les sens, et le petit dragon se demanda ce que pouvait bien fabriquer son dragonnier. Il était en train de lui donner horriblement mal à la tête, et une grosse envie de... heureusement qu'elle avait le ventre vide. Enfin, elle sentit que le garçon s'arrêté, et le sac s'ouvrit... sur le visage d'un garçon qui n'était pas son dragonnier ! L'humain glissa main dans le sac et lui tata les écailles en marmonnant...


    -Voyons-voir, qu'est-ce qu'il y a là-dedans... ?

    Et il ne fut pas déçu du voyage... le premier réflexe qu'eut la dragonnette fut de mordre la main de cet intrus... le bipède poussa un cri de douleur dans les jeunes crocs réussirent à entamer la chair, et retira sa main avec le lézard ailé qui le mordait si fort qu'il y resta accroché. Sautillant et criant, il retourna au milieu de la grand-rue, dans la foule, en faisant tourner son bras et en criant :

    -Enlevez-moi ça ! Enlevez-moi ça !

    Et, au bout d'un moment, Rexia finit par avoir le tournis et elle desserra les mâchoires... elle fit un vol plané et atterrit violemment contre le sol, au milieu de centaines de paires de jambes. Elle secoua la tête et fit des gents de baisser pour l'attraper... apeurée, elle réussit à les esquiver et à prendre la fuite en passant entre les jambes et à côté des gents. Elle poussait de petits couinement pour appeler son dragonnier à l'aide, et elle cherchait son esprit, tendis que Patrick faisait de même quelques rues plus loin...


Dernière édition par Patrick le Ven 31 Aoû - 4:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmir
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 21
Localisation : Quelque part dans un quelque part plus grand

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Lun 13 Aoû - 13:30

Esmir était à Teirm depuis quelques jours, il n’avait pas peur de se faire attraper car la ville n’était protéger par aucun dragonnier alors il pouvait facilement se battre avec l’aide d’Yrmil mais en fait il était à la recherche d’un dragonnier errant comme lui. Son dragon avait senti la présence d’un autre couple de dragon et dragonnier et le jeune homme espérait les gagner à sa cause. Alors qu’il se promenait dans la ville, son dragon étant resté hors de la ville afin de ne pas se faire remarquer. Le jeune dragonnier portait une cape avec un capuchon afin que l’on ne voie pas son visage s’il avait besoin de se faire un peu trop remarquer pour aide l’autre dragonnier. Il tata le pommeau de son épée afin de vérifier qu’elle était toujours là, c’était le seul souvenir qu’il lui restait de son père avec une ardoise de lui qu’avait fait sa mère, il avait dû abandonner tout le reste lors de sa fuite. Alors qu’il se promenait il entendit du bruit ce qui piqua son attention, il décida alors qu’il n’avait rien à perdre d’aller voir. Ce qu’il vit le surprit grandement : un homme se secouait la main en criant car il avait un petit lézard accroché au bout de sa main. Esmir devina tout de suite que le lézard était un bébé dragon mais où était son dragonnier? Le jeune homme lança son esprit à la recherche du dragonnier en question, il le repéra et appela son dragon avec son esprit. Yrmil répondit à l’appel et 1 minute plus tard il était arrivé sur la place publique du marché de Teirm, le jeune homme l’enfourcha et cueilli le petit dragon au vol. Il le ramena à son dragonnier et lui fit signe de venir avec lui. Devant l’hésitation de ce dernier il lui dit :
-Eka aí fricai un Shur’tugal. Je suis un dragonnier et un ami. Suis-moi sinon tu ne feras pas long feu sinon. Je ne te veux aucun mal, je suis là pour t’aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com
Patrick

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Mer 15 Aoû - 10:37

    Maudit adolescent rebelle et voleur qui n'avait rien d'autre de mieux à faire que de pourrir la vie à ceux qui étaient plus démunis que lui... Patrick en était certain, vu le physique de l'autre adolescent, qu'il n'aurait même pas eu besoin de ce qu'il y avait dans le sac, en supposant qu'il ait réellement volé les bien d'un mendiant. C'était surement un fils de marin dont le père était toujours en mer ou à la taverne, et dont la mère s'occupait de la conta de la maison et n'avait pas beaucoup de temps à lui consacrer... se sentant seul et rejeté, le gamin s'occupait l'esprit et défiait l'autorité de ses parents absents par ses petits larcins et peut-être en traînant avec une bande de jeunes délinquants qui coursaient les chats et traumatisaient les personnes âgées. Le jeune dragonnier se demandait si la garde l'avait déjà ramené chez lui par les manches en plein milieu de la nuit pour avoir violé le couvre-feu... ce genre de choses n'était pas rare, à Gil'Ead, qui était encore une cité sombre et où bien souvent, les enfants étaient laissés à l'abandon. Et lui qui ne voulait pas se faire remarquer... encore, si il ne lui avait volé qu'un simple sac remplit de nourriture et de vêtement, il aurait pu laisser passer... seulement voilà : ce sac contenait sa petite dragonnette, sa seule et unique amie, son alliée, celle qui partageait son âme...

    Patrick ne savait pas où était Rexia, mais par le lien magique qui les unissait, il arrivait encore à ressentir ses émotions... et la pauvre petite avait peur, très peur... mais au moins, cela prouvait qu'elle n'était pas bien loin, puisqu'il pouvait encore la sentir. Il fallait qu'il la retrouve, alors il criait :


    -Rexia ! Rexia, où es-tu ?

    Et courait au milieu de la foule en se faisant bousculer par les gents qui lui jetaient des regards obliques. Ils semblaient outrés qu'il court ainsi en les "touchants", bien qu'ils ne semblaient pas le prendre pour un fou de hurler comme-ça comme ils l'auraient fais avec quelqu'un d'habillé comme-eux... ils devaient croire qu'il cherchait sa petite soeur, ou quelque-chose dans le genre...

    Des cris se firent entendre, un peu plus loin, sur la place... un gros lézard avec des ailes, c'était étrange, et le jeune-homme eut l'idée que, peut-être, même si elle ne faisait que la taille d'un avant-bras, son âme-jumelle avait réussie à faire peur aux habitants. Alors il courut vers là-bas, remontant le courant de la foule, mais ne criant plus, se contentant de chercher du regard, car il doutait de pouvoir couvrir le boucan des hurlements des habitants de Teirm. Alors qu'il arrivait sur une grande place, un horrible bruit lui vrilla les tympans... c'était comme-si quelqu'un venait de trancher l'air d'une tempête avec la lame la plus fine du monde. Sous la pression, ses oreilles se bouchèrent, et Patrick se baissa en se les couvrants, les yeux fermés. Lorsqu'il les rouvrit, il vit, juste en-dessous de lui, une patte... une très grosse patte faite de trois puissantes serres, et couverte d'écailles fines et d'une couleur noirE et brillante, tel les ailes d'un jeune corbeau dont le plumage vient à peine de pousser. Patrick releva la tête et se pencha tellement en arrière pour voir la créature dans toute sa splendeur qu'il tomba assis en arrière, en plein sur les fesses. Devant lui se trouver un immense dragon, monté par un homme à la carrure puissante et aux cheveux noirs coupés très courts... peut-être un militaire.

    Devant l'air féroce du grand dragon noir, Patrick faillit faire comme tous les autres passants : il faillit prendre la fuite... deux choses le retins ; d'abord, ça faisait des jours qu'il cherchait les dragonnier, il n'allait pas partir maintenant devant le premier qu'il rencontrait enfin ! Ensuite, l'homme assis sur sa monture tenait entre les mains une petite créature rouge qui se tortillait comme un ver hors de la terre...

    Rexia n'avait pas du tout aimait la façon dont l'homme l'avait attrapé, et, effrayée, elle continuait à se débattre en poussant des couinements. A quatre jours, on avait confiance en personne, sauf en son propre dragonnier... puis le regard du bébé dragon tomba sur le jeune garçon qui était tombé aux pieds du dragon adulte... c'était lui, c'était son dragonnier, elle l'avait retrouvée ! Elle redoubla d'effort et, à force de se tortiller, elle réussit à se libérer de la prise du deux-pattes inconnu. Quelques goûtes de sang perlèrent... elle lui avait griffée le dos de la main pour le forcer à la lâcher, creusant deux sillons sanglants dans sa peau. Du haut de la selle qui se trouvait attachée sur le dos du dragon blanc, elle sauta et se réceptionna en plein dans l'estomac de son dragonnier, qui en eut le souffle coupé. De là, elle partit se planquer dans ses vêtements, son petit corps chaud et écailleux recroquevillé contre lui, et sortit la tête par son col, posant son museau contre sa joue... la pauvre, elle était toute tremblante, de la peur qu'elle avait eue de l'avoir perdue...

    Patrick se releva... il ressemblait à une étrange créature au ventre bedonnant, déformant sa tunique, et à deux tête. Le dragonnier, en-haut de la selle, lui tendait la main, comme dans une proposition de monter sur sa monture avec lui... l'enfant hésita, il recula même d'un pas. Sentant sa peur, sa dragonnette voulait grogner pour le protéger, mais maintenant qu'elle l'avait retrouvée et qu'elle était plus calme, toute son attention était absorbé par le grand dragon noir qu'elle regardait avec des yeux ronds tel des billes... elle n'avait que quatre jour, et c'était la première fois qu'elle rencontrait l'un de ses semblables... d'autant que celui-ci était impressionnant.

    Lorsque l'homme parla, l'adolescent ne comprit rien au début de sa phrase... c'était un esclave qui était devenu dragonnier par le plus pur hasard, il ne savait pas ce qu'était l'ancien langage. Il ne savait même pas que cela existait et l'importance que ça avait sur la magie... cependant, en entendant la suite qu'il dit ce coup-ci en sa langue maternelle, Patrick eut la certitude, sans savoir vraiment pourquoi, qu'il n'avait réellement rien à craindre, que cet homme ne lui ferait aucun mal, ni à lui, ni à sa dragonne, qu'il n'avait pas menti. Alors il attrapa la main ganté qu'il lui tendait et se hissa en-haut du dragon adulte. Au passage, il déchira sa manche gauche sur une des écailles tranchantes... sans s'en rendre compte, il dévoila la marque des esclaves qui saillait sur son épaule, un triangle un peu biscornu, car le garçon avait grandi avec et sa peau l'avait déformé.


    -Merci, dit-il en s'accrochant à la taille du dragonnier, faisant en sorte de ne pas regarder en-bas tendis que Rexia était coincée entre eux-deux... bon-sang, ce que ça faisait haut ! C'est quoi, votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmir
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 21
Localisation : Quelque part dans un quelque part plus grand

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Mer 15 Aoû - 14:28

Esmir avait réussi son opération de sauvetage, sa première opération de sauvetage, sans trop de problèmes et il en était content car cela prouvait qu’il en était capable et qu’il pouvait maintenant réunir les dragonniers n’ayant pas encore choisis de camp pour les rallier à sa cause. Pendant que le jeune garçon lui parlait, le dragonnier s’aperçut qu’un garde de la ville s’était accroché au dragon et qui essayait de tuer l’homme qui était dessus en l’occurrence, lui, alors Esmir sortit son épée de son fourreau. Son épée noire comme la nuit tout comme la couleur ses yeux, de ses cheveux et de son dragon. C’était son père qui lui avait forgé avec un métal spécial et sa mère pendant la forge l’avait renforcée d’enchantements magiques, ils la lui avaient offerte lors de son 14ème anniversaire afin de lui remettre une épée de dragonnier car il leur avait appris la présence de son dragon le lendemain de son éclosion. Ils lui avaient alors appris à se battre et à utiliser la magie mais malgré les efforts de sa mère Esmir n’était toujours pas capable de tenir une conversation en ancien langage ni même de lancer un sort long et complexe, il préférait user de son épée et dans ce domaine-là il excellait. Donc il dégaina son épée et d’un seul mouvement de la lame le décapita d’un seul coup. Il essuya le sang de sa lame sur les vêtements de l’homme qu’il venait de tuer et donna un coup de pied au corps qui chuta en bas d’Yrmil. Il regarda la petite dragonne écarlate et sentit alors une douleur à sa main, il regarda et vu deux sillons sanglants dans la main, il se rappela alors qu’elle l’avait griffé lors de sa chute, il referma alors la plaie du premier sort que sa mère lui avait appris car il avait tendance à se blesser un peu trop souvent c’était son défaut : il était un peu trop téméraire parfois.
-Waíse Heill.
Le garçon assit derrière lui demanda comment il s’appelait.
-Tu peux me tutoyer ça ne me dérange pas. Je me nomme Esmir. Et ce magnifique dragon c'est Yrmil, mon meilleur-ami et compagnon de pensées depuis 8 ans.
Il s’aperçut que le jeune garçon avait un peu peur d’être aussi haut.
-Dans quelques années tu devras chevaucher ta dragonne toi aussi et tu devras surmonter ta peur des airs. Tu ferais mieux de t’y habituer tout de suite.
Il remarqua également qu’il le regardait d’un air un peu impressionné. Esmir esquissa un sourire amusé. Il avait rencontré beaucoup de gens qui le regardaient comme ça. C’était à cause de son apparence, on aurait dit qu’il était dans l’armée d’un royaume. Ce qui n’était pas complètement faux car il avait déjà fait partie de l’armée du Surda pendant quelques jours et c’était assez pour qu’il ressemble à un militaire. Il avait gardé cette apparence car il trouvait que c’était celle qui lui convenait le mieux. Il pouvait facilement duper certains soldats un peu trop curieux comme ça en prétendant être un mercenaire. Mais il cachait, tout comme le jeune garçon derrière lui une marque sur son épaule gauche. Mais ce n’était pas la même marque, le jeune garçon derrière lui portait celle des esclaves alors qu’Esmir avait la marque au fer rouge de celle de l’armée du Surda, il la gardait juste comme souvenir mais il offrit au garçon de lui effacer la marque des esclaves.
-J’ai le pouvoir de t’effacer cette marque. À toi de décider si tu le veux ou non. J’ai une marque presque pareille à la tienne sauf que moi je porte celle de l’armée du Surda où j’ai été enrôlé contre mon gré mais je me suis enfui et je garde cette marque en souvenir. Mais, si tu veux je peux t’effacer la tienne tout comme je pourrais le faire avec la mienne. Voudrais-tu que je le fasse?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com
Patrick

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Jeu 16 Aoû - 9:24

    De la magie ? Patrick, qui à ce moment-là, se tenait agrippait à l'homme qui l'avait sauvé et regardait devant-lui, voyant ainsi sa main et le crane noir de son dragon, vit avec de grands yeux étonnés les deux sillons encore sanguinolents creusés par les griffes de son âme-jumelle se refermer sous deux simple mots dont la signification lui échappa, des sons qu'il supposa être un sort. Comme tout-le-monde à travers le pays, il avait déjà entendu parlé des histoires de la magie, mais jamais il n'en avait fait lui-même l'expérience, jamais il n'avait pue assister à une démonstration, à une époque, il en avait même douté de son existence, croyance que ses maîtres avaient encouragés... croire que l'on pouvait faire quelque-chose juste en parlant pourrait donner de l'espoir aux esclaves, choses qu'ils voulaient à tout-prix éviter... il trouva ce qu'il venait de voir impressionnant. Il n'en fit pas la remarque, ne sachant vraiment que dire sur le moment... cependant, il dit quand-même ceci, s'excusant à la place de sa dragonnette qui ne savait pas encore parler :

    -Désolé qu'elle vous ai... euh... qu'elle t'ait griffée. Elle ne fait confiance à personne d'autre qu'à moi...

    Chose que, en réalité, il comprenait parfaitement... lui-même avait du mal à faire confiance, même si, sur le moment, il acceptait de le faire avec ce dragonnier parce que, d'une part, il n'avait pas eu le choix, et d'autre part, parce qu'il était trop heureux d'avoir enfin trouvé un membre de la caste... enfin, plutôt quelqu'un qu'il imagina être un membre de la caste. Vivre depuis le jour de sa naissance en tant qu'esclave n'était pas fait pour aider à faire confiance, personne ne lui avait jusqu'à ce jour jamais tendu la main... au contraire, ils l'avaient regardés se traîner dans la bous en riant. C'était aussi la raison pour laquelle il avait du mal à s'habituer à dire "tu" à son sauveur... si, à Gil'Ead, il s'était amusé à tutoyer n'importe qui d'autre que sa propre mère, il aurait été puni par une dizaine de coups de fouets, afin de lui apprendre le respect. Patrick avait vu, et fait tellement de choses, que la confiance ne faisait pas parti de ses habitudes et qu'il n'était que très rarement choqué par les horreurs de la vie... même lorsque le dragonnier décapita un soldat qui avait eu la bêtise de prendre d’asseaux la forteresse d'écailles qu'était le dragon noir, il fut plus choqué par la couleur ténébreuse de la lame de son épée que par le geste en lui-même. Tout ce qu'il fit, ce fut fermer les yeux et plaquer son visage contre le dos d'Esmir pour se protéger des éclaboussures de sang.

    -Merci de votre... de ton aide, Esmir, répondit l'adolescent après que l'homme à la puissante carrure se fut présenté. Je suis heureux de te rencontrer, ainsi que ton dra... enfin, ainsi que vo...

    Patrick hésita : il n'arrivait pas à savoir si il devait directement s'adresser au dragon, ou le faire par le billet de son chevaucheur... après seulement quatre jours, il s'était déjà rendu compte que Rexia était loin de n'être qu'un somple animal, et il n'avait aucun mal à deviner que les dragons adultes devaient pouvoir aussi bien le comprendre que n'importe quel humain. Finalement, de peur de se montrer blessant, il s'adressa directement au dragon en parlant fort pour qu'il l'entende :

    -Et toi aussi, Yrmil. Moi, je suis Patrick, et ma dragonne s'appelle Rexia... elle n'a que quatre jours.

    Sous les conseil d'Esmir, le jeune garçon se redressa, et chercha à se rassurer, malgré la hauteur qu'ils avaient pris en montant sur le dos du dragon noir... mais il lui faudrait quand-même un peu de temps, et, sur le moment, il n'osa pas regarder en bas. Si les humains étaient une espèce très terre-à-terre, les esclaves l'étaient encore plus, car ils n'avaient pas le droit de rêver à une sensation de liberté tel que le vol. Il allait falloir lui laisser le temps de s'y habituer. Rexia, elle, de son côté, était loin d'être gênée par la hauteur... au contraire, se sentir en l'air lui donnait très envi de déployer ses ailes et de faire la tentative de battre pour voler par elle-même... mais son instinct le lui disait : elle était encore trop petite. En plus, son coeur battait encore fort de l'idée qu'elle avait eue d'avoir perdue son dragonnier, alors elle ne voulait pas encore le quitter, pas pour le moment.

    L'adolescent fut étonné par la proposition de son nouveau protecteur... jusqu'à ce qu'il se rende compte que sa manche été déchirée, et qu'on voyait très bien le triangle sur son épaule. Comme si cela était une immense honte, il la cacha de sa main, puis il réfléchit... si on lui avait proposé cela il y avait seulement une semaine plus tôt, il aurait dit oui, sans hésiter... mais maintenant, il y avait réfléchit, et...


    -Merci, mais... non merci, répondit-il. Tout comme vous, je voudrais... garder cette marque. Vous... tu vois, je l'ai portée comme un fardeau toute ma vie, c'est une marque qui montre la soumission et le manque de liberté des esclaves, une marque de honte. Mais maintenant, j'ai réfléchit... j'espère, lorsque Rexia et moi, nous serons assez grands et puissants, retourner à Gil'Ead, et forcer les esclavagistes à libérer tout leurs esclaves. Alors, je pourrais arborer cette marque avec fierté, car j'en aurais fait une marque de liberté... et ainsi, il espérait aussi pouvoir retrouver sa mère. Patrick ria un peu, d'un air gêné, et avoua lui-même : ça fait un peu rêve de gamin, mais c'est le seul que peu vraiment avoir quelqu'un comme moi...

    Une secousse se fit ressentir et Patrick s'accrocha à nouveau des deux mains au dragonnier adulte... et dans l'esprit de sa dragonnette, il crut déceler un éclat de rire. Si lui, il trouvait le vol effrayant, elle, elle avait l'air de beaucoup s'amuser. Et elle continuait à observer le dragon adulte sous tous les angles de ses petits yeux curieux. Elle en était maintenant à observer la courbure de ses ailes, et elle se demandait si un jour, les siennes seraient aussi grandes et aussi puissantes... Patrick aussi se posait des questions :

    -Et maintenant, qu'allez-vous faire de nous ? Allez-vous... vas-tu nous mener à la caste ? Ça fait de nombreux jours que je cherche à entrer en contact avec les dragonniers, mais ce n'est pas très simple, surtout quand on a l'air d'un mendiant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmir
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 21
Localisation : Quelque part dans un quelque part plus grand

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Jeu 16 Aoû - 14:08

-Si tu cherchais la caste alors il est normal que tu ne l’aies pas trouvé! Les dragonniers vivent un peu partout en Alagaësia et la caste en tant que telle n’est pas ici. Je ne sais pas plus que toi où elle est. Vois-tu cela fait près de deux que moi et Yrmil nous sommes enfuis de chez nous. Notre but est de mettre fin à la guerre qui sévie entre les 4 royaumes. Et, en fait, j’espérais qu’en te sauvant tu accepterais de me suivre dans cette aventure. Oui bien sûr Rexia n’a que quatre jours et tu ne connais rien au métier de dragonnier. Mais je vais chez les elfes et si tu acceptes de m’accompagner je te promets de t’enseigner ce que je sais sur les dragonniers et la magie. Et je peux t’assurer qu’au bout de 3 ou 4 mois Rexia sera assez grande pour pouvoir déployer ses ailes et voler. Mais elle n’atteindra jamais la taille d’Yrmil, elle est faite pour voler rapidement et non pour avoir une grande stature comme Yrmil qui lui est fait pour le combat et frapper durement son adversaire. Cependant elle sera plus agile que lui et plus rapide. Ce qui est atout quand nous sommes poursuivis. Je ne connais pas tant de choses aux dragons mais après avoir passé 8 ans en compagnie d’Yrmil j’ai assez bien appris sur eux. Cependant le choix t’appartient entre servir dans l’armée d’un royaume en tant que dragonnier ou me suivre et être libre de tes choix mais profiter de conseils de dragonniers plus instruits et expérimentés que toi. Quel que soit ta décision je la respecterai mais je te trouve cependant trop jeune pour servir dans une armée.
Voilà, Esmir lui avait proposé de l’accompagner, la décision n’appartenait plus à lui désormais, elle appartenait désormais à Patrick et à Rexia, elle n’appartenait plus à lui et à Yrmil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com
Patrick

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Jeu 16 Aoû - 17:44

    Il était vrai que Patrick avait été un peu stupide, de penser ne serai-ce qu'un instant qu'il en serait capable... comment un adolescent de son âge, seul, avec des habits en guenille et très peu de nourriture, avec un bébé dragon en sous-alimentation qui était censé déjà manger presque le double de son poids en kilo de viandes par jour et dont il avait déjà un mal fou à s'occuper, et qui plus est rechercher par ses maîtres et la garde de Gil'Ead, ainsi que par les pirates à qui il avait volé un canot de sauvetage... un canot de sauvetage, ça n'avait pas une très grande valeur, mais il connaissait ces marins-voleurs pour tenir à n'importe lequel de leurs objets, et en plus, la capitaine voudrait surement sa tête pour ne pas avoir respecter les termes de son contrat... pouvait-il vraiment espérer pouvoir trouver les dragonniers, une caste de guerrier si puissants, mais si discrets, malgré leurs imposantes montures ? Mais au fond, Patrick avait fait, sur le moment, la seule chose qu'il lui paraissait possible de faire... il n'aurait quand-même pas dû attendre que les choses viennent à lui, au risque de se faire capturer avec sa liée, non ? Peut-être bien que, en effet, il était parti dans une quête impossible, et au final, au lieu de trouver les dragonniers, c'était eux, qui l'avaient trouvés, mais il avait fait ce qu'il fallait pour leur survie, à lui et à Rexia... ou plutôt, il préférait penser cela que croire qu'il avait fait une erreur.

    Patrick écouta avec attention le discours de l'homme qui venait de le sauver... arrêter la guerre qui sévissait entre les quatre royaumes avec un dragonnier qui devait être considéré par les siens comme un renégat ? Il y réfléchit un peu... en fait, le véritable but de son hésitation, c'était de déterminer si Esmir lui disait la vérité ou pas, si il cherchait vraiment à sauver le pays, ou si il n'usait pas de ruse pour essayer de l'enrôler dans un genre de trahison... au fond, l'adolescent avait-il vraiment le choix ? Il avait besoin d'un protecteur, de quelqu'un qui veillerait sur lui et qui lui apprendrait à se battre jusqu'à ce qu'il puisse se défendre seul face aux soldats et aux esclavagiste, et ce guerrier le lui proposait, il proposait de l'entraîner.

    L'enfant baissa les yeux vers sa petite dragonnette toute en ailes blottit contre lui... ce n'était pas elle qui allait lui donner des conseils, elle était encore bien trop jeune pour comprendre ne serai-ce que ce qu'il leur arrivait... la décision n'appartenait donc qu'à lui, et il se décida à choisir la plus simple et la moins dangereuse, au moins pour protéger le bébé dragon... et aussi parce qu'il sentait que si il le faisait, il aurait le plus de chance de réussir à faire ce qu'il voulait faire.


    -J'ai servi trop longtemps des maîtres pour me sentir à l'aise dans une armée, dit-il finalement... et puis, j'ai une dette envers vous... euh, envers toi. J'accepte de venir voir, de t'aider si je le peux, et d'être ton apprenti... merci de me l'avoir proposé, d'ailleurs. Et en échange, peux-tu m'assurer que nous serons protégés ? Nous sommes encore poursuivis par les esclavagistes de Gil'Ead, et je ne me suis sauvé que depuis une semaine, ils n'auront pas encore abandonnés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmir
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 21
Localisation : Quelque part dans un quelque part plus grand

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Jeu 16 Aoû - 20:33

-Parfait maintenant la question réglée sache que je te montrerai à chasser pour que tu puisses nourrir Rexia jusqu’à ce qu’elle puisse chasser elle-même et également pour que tu puisses toi-même te nourrir. Yrmil peut chasser pour moi quand je n’ai pas le temps mais il ne rendrait ce service à personne d’autre que moi.
Quand il lui demanda de le protéger de ses anciens maitres. Esmir jeta un regard amusé à Patrick et lui dit :
-Parce que tu crois qu’ils seraient capables de nous rattraper? À moins qu’ils aient un autre dragonnier à leur service, ils ne pourront jamais nous rattraper. Seul un dragon peut rattraper un autre dragon.
Avant de reprendre :
-Je t’apprendrais aussi ce que je connais sur la magie et sur l’ancien langage, je ne maitrise peut-être pas très bien la magie mais je suis quand même capable de maitriser de petits sorts simples comme pour se guérir d’une blessure. Je vais aussi t’apprendre à te battre à l’épée mais sache que un jour j’ai l’intention d’aller trouver la caste et que tu changeras de maitre. Je ne suis pas des plus expérimentés en magie, je préconise l’épée, dit-il en sortant sa lame noire de son fourreau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com
Patrick

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Sam 18 Aoû - 4:45

    Devant le sourire ironique de l'homme, Patrick ria aussi, il ria de sa propre bêtise, un peu gêné, mais pas particulièrement énervé, juste amusé et gêné par lui-même... en effet, qui pourrait un jour espérait rattraper un dragon, qui se rendait qui plus est au Du Weldenvarden, la forêt des elfes normalement interdite aux hommes normaux ? D'ailleurs, en parlant de cela, il avait encore un peu de mal à réaliser le lieu dans lequel ils allaient. Il allait falloir qu'il s'habitue à l'idée qu'il n'était plus un être sans défense, comme il croyait l'avoir toujours été : il était un jeune dragonnier, maintenant, et qui plus est, il était protégé par un chevaucheur de dragon expérimenté qui allait lui apprendre ses arts... les esclavagistes ne pouvaient déjà plus rien contre lui.

    Le dragonnier adulte lui parla donc de ce qu'il comptait lui apprendre... si certaines choses, Patrick se pensait parfaitement capable d'y arriver, d'autres lui paraissaient aussi impossible que l'idée de toucher un nuage...


    -Apprendre la magie ? Demanda-t-il, en faisant de grands yeux étonnés, comme si il regardait quelque-chose d'incroyable que personne d'autre que lui ne pouvait voir. Vous... rah, tu crois vraiment que j'en serais vraiment capable ? Il commençait à s'agacer lui-même, à force de devoir se rattraper dans ses paroles. Maintenant qu'il était libre, il devait apprendre à agir comme tel. Je veux dire... n'est-ce pas des pouvoirs qui se transmettent de parents à enfants , des dons héréditaires ? Autant que je sache, aucun de mes parents n'était magicien...

    Si sa mère l'avait été, il l'aurait su, elle se serait surement servie de ses dons pour les libérer tout-les-deux. Et quand à son père... il savait que c'était l'un de ses maîtres, qu'il l'avait côtoyé tous les jours depuis celui de sa naissance, mais jamais il n'avait su qui c'était, jamais il ne l'avait cherché, d'ailleurs... Patrick était l'un des rares enfants à n'avoir jamais voulu connaître l'identité de son père. Et, ça, il en était certain, aucun de ses esclavagistes n'avait d'affinité avec la magie. Patrick ne savait que le strict minimum, sur les dragonniers, il ignorait qu'être lier à Rexia lui offrait de droit le titre de magicien.

    Par-contre, pour reste, Patrick put sourire, et affirmer :


    -J'ai déjà de bonnes dispositions pour la chasse, même si vot... ton enseignement me sera surement précieux pour m'améliorer. Mes maîtres m'ont appris beaucoup de choses, car ils me donnaient à faire tout leurs sales boulots, et ils m'on appris à traquer et à chasser à l'arbalète pour eux.

    Vous me demanderez donc, pourquoi n'avait-il pas chasser pour lui et Rexia plus tôt ? La réponse était claire : il venait de dire qu'il savait traquer et chasser à l'arbalète... il ne savait pas tuer de proie à main-nue, encore moins avec une épée, et il n'était pas assez doué pour voler une arbalète. Alors, jusque-là, ses capacités de chasses lui avaient étés inutiles, mais il espérait que Esmir lui enseignerait d'autres techniques qui lui permettraient de s'adapter à ce genre de situations.

    Il posa le bout de ses doigts sur un tube couvert de tissus, qui pendait dans son dos. Lorsqu'on lui demandait ce que c'était, il répondait que ce n'était qu'une canne-à-pêche... mais en réalité...


    -Et ces deux derniers jours, j'ai eu une petite expérience à l'épée, avec un vieux sabre, dit-il, préférant éviter d'expliquer qu'il l'avait obtenu par des pirates... il ignorait comment il serait vu, si il disait cela, même si ça n'avait été que dans le but de quitter le pays. Je n'ai pas beaucoup de pratique, mais je ne demande qu'à apprendre.

    L'adolescent observa la lame d'un regard impressionner...

    -En quoi est-elle faite ? Voulu-t-il savoir, se demandant quelle matière pouvait donner un tel noir à une épée, aussi sombre que du charbon et luisante comme l'avait été l'oeuf de Rexia.

    Tiens, en parlant de Rexia, celle-ci se mit à gigoter en couinant... elle avait finie d'observer le grand dragon sous toutes ses coutures, et maintenant, elle venait de se souvenir de quelque-chose : elle avait vraiment très faim ! Son esprit n'était plus occupé, donc elle, elle sentait à nouveau des serpents se tortiller dans son estomac tendis que celui-ci lui réclamait à manger... la pauvre petite créature en sous-alimentation depuis le jour de sa naissance se tortillait tellement en pleurnichant qu'elle faillit se décrocher de son dragonnier et chuter de Yrmil... Patrick eut alors la présence d'esprit de lâcher la taille du dragonnier adulte pour la serrer dans ses bras, l'empêcher de tomber, et il dut ne se retenir que par la force de ses jambes serrées. Mais la dragonnette continuait à se tortiller et à piailler comme un oisillon réclament la becquée... maintenant qu'elle n'était plus cachée dans le sac, elle était décidée à montrer qu'elle était affamée.


    -Calme-toi, Rexia, lui dit Patrick, bien que cela ne servit pas à grand-chose, et en plus, à travers leur lien, il commençait lui-aussi à sentir sa faim qui lui irradiait le ventre, et il comprenait pourquoi elle était aussi mouvementée. Elle n'a rien avalée depuis deux jours, avoua-t-il, honteux de ne pas avoir su mieux la nourrir. J'ai essayée de voler sur le marcher, mais il y avait trop de monde... j'avais trop peur de me faire attraper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmir
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 21
Localisation : Quelque part dans un quelque part plus grand

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Lun 20 Aoû - 14:16

-En devenant dragonnier, tu es en même temps devenu magicien. Il te faut connaitre et maitriser l’ancien langage afin de pouvoir lancer des sorts. Il te faut aussi savoir te concentrer suffisamment pour pouvoir jeter un sort. Il faut également que tu apprennes à protéger ton esprit afin de te prévenir de toute attaque mentale. Ce n’est pas bien difficile je t’apprendrai comment faire quand nous nous arrêterons pour le soir.
Esmir sourit quand le jeune garçon s’intéressa à son épée. Il lui demanda en quoi elle était faite.
-Ça s’appelle du vif-acier. Un métal plus solide et de meilleur qualité que l’acier et ce qui fait sa couleur c’est de la magie et également le fait que la lame a été au feu un peu plus longtemps qu’une lame conventionnelle. De plus elle s’agence bien avec mes yeux et les écailles d’Yrmil.
Le dragonnier eut de la difficulté à retenir Patrick sur le dos d’Yrmil car la petite dragonne du jeune humain s’agitait un peu trop et son dragonnier peinait à rester sur le dos d’Yrmil. Elle avait faim mais ils ne pouvaient pas se poser immédiatement. Il fallait attendre au coucher du soleil. Esmir se fâcha :
-Dit à ta dragonne de se tenir tranquille sinon tu vas basculer avec elle et Yrmil ne pourra pas vous rattraper! Si elle a faim qu’elle attende que nous nous posions au coucher du soleil! Ça ne tardera pas! Elle n’en mourra pas d’ici là! cria-t-il
Le soleil allait se coucher dans une heure tout au plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com
Patrick

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Mar 21 Aoû - 5:49

    Tout avait pourtant si bien commencé... Patrick était accroché aux lèvres de son protecteur, et futur professeur, passionné et en même-temps étonné par ce qu'il était en train de lui apprendre... alors comme ça, en réalité, l'énergie du dragon avait fait de lui un magicien ? Il n'arrivait pas à y croire ! Il était encore plus puissant que ce qu'il imaginait, et il se voyait déjà réduire en miettes tout ceux qui lui avaient déjà fais tant de mal juste en prononçant un mot... peut-être même qu'il pourrait téléporter sa mère jusqu'à lui... dans ses yeux brillaient les étoiles de l'espoir... c'était des souhaits d'enfant qui ne savait pas dans quoi il se plongeait, au final. L'adolescent devra à un moment ou à un autre mettre fin à ses illusions, et apprendre que la magie avait son prix en énergie, comme n'importe quel autre effort physique. Il trouvait aussi passionnent l'histoire du vif-acier, cette lame formait par le feu et aussi par la magie... il se mit à rêver de brandir une lame aux couleurs de Rexia... elle serait sans-doute magnifique, un rubis froid et tranchant, aussi mortel que splendide ! Rubis... ce serait le nom qu'il lui donnerait...

    Mais en seulement quelques secondes, tout bascula, et l'admiration respective qu'il portait à Esmir se transforma en peur... l'homme avait surement eu raison de lui dire de calmer Rexia, car elle les mettait tous en danger... mais tout comme Patrick devait apprendre à avoir confiance en lui et à s'affirmer, le dragonnier allait devoir apprendre qu'un ancien esclave avait beaucoup de mal à perdre ses habitudes et ses peurs... en l'entendant lui crier dessus, Patrick eut tout-à-coup l'impression de se retrouver face à l'un de ses maîtres, et, comme si il craignait de se recevoir une rouste... mais plus par reflex qu'autre-chose... il baissa la tête et ferma les yeux, prenant l'air soumis d'un animal battu. Son ton avait complètement changé... sa vois était maintenant bégayante et hésitante, et, d'une certaine façon, semblait presque plus adulte...


    -De... désolé, monsieur ! Dit-il, oubliant même sur le moment le nom d'Esmir. Je vais essayer de la calmer.

    Entre ses bras, Rexia continuait à gigoter, faisant perdre l’équilibre à son dragonnier... si Esmir ne les avait pas retenu, ils auraient tout-les-deux fais le saut de l'ange. Elle était de plus en plus agitée, et maintenant, elle grognait... elle était restée beaucoup trop longtemps sans manger.

    -Je t'en supplie, Rexia, dit son dragonnier, arrête !

    Mais elle ne l'écoutait pas. Le gros problème, c'était que Patrick n'en était pas certain, qu'elle n'en mourrait pas, comme le disait si bien Esmir... elle était tellement sous-alimentée qu'il avait peur que même si elle mangeait d'ici une heure, il ne soit trop tard, que son corps soit trop faible pour qu'elle survive aux prochains jours...

    Ignorant les suppliques de son âme-jumelle, le bébé dragon se retourna et claqua des mâchoires en l'air... ses yeux étaient vitreux, ils avaient perdus leur éclat, la petite ne ressemblait plus qu'à une bête sauvage et affamée. La faim la faisait délirer, et il en était certain : Rexia ne reconnaissait plus Patrick. Pour la calmer, il n'y avait vraiment qu'une seule chose à faire, faire ce que tout parent aurait fait à son enfant à ce moment-là lorsque celui-ci délirerait... mais le garçon n'arrivait pas à se faire à cette idée. C'est alors qu'il en eut une autre, d'idée : ils étaient liés psychiquement... et bien pour ça aussi, ils seraient liés.

    Patrick leva le bras devant le museau de la dragonnette... celle-ci ne chercha pas à savoir ce que c'était : elle mordit dedans, et ses encore si jeunes crocs se plantèrent dans la chaire du poignet de son dragonnier, manquant de peut de lui trancher les veines. Le jeune humain serra les dents, mais il n'émit aucun son... il avait l'habitude d'avoir mal. Si Esmir relevait à ce moment-là sa tunique, il pourrait voir, marqués sur son dos, les traces de plusieurs années de coups de fouet... les esclaves étaient punis pour des choses aussi simples que la lenteur. Ce n'était pas les quelques marques de ces petites dents qui allaient le déranger... le sang coula sur la langue du bébé dragon, mais ce ne fut pas ça qui la calma. En fait, à travers un seul couinement, Rexia réagit plus que Patrick à cette morsure, car par leur lien, elle ressentit la douleur également à sa patte, comme si elle s'était mordue elle-même.

    La gueule toujours serrée, ses yeux vitreux reprirent leur éclat, elle revint à la réalité, et les regards des deux liés se croisèrent... une profonde tristesse s'alluma dans celui de Rexia lorsqu'elle comprit ce qu'elle venait de faire. Doucement, elle lâcha Patrick... du sang goûta sur ses genoux... et lécha les plais qu'elle venait de lui faire. La faim oubliée pour un petit moment... toujours là, mais pas aussi puissante que leur amour l'un pour l'autre... elle se colla contre sa poitrine. Patrick la serra contre lui de son bras gauche, et pressa le droit contre sa tunique, cherchant à bloquer l’hémorragie. Il avait réussi, malgré sa réticence, à lui faire mal, en se faisant mal à lui-même, et ainsi à la ramener à la réalité...

    La petite tremblait, et Patrick essayait de la rassurer en lui caressant son aile membraneuse repliée et en lui disant de douces paroles, tout en lui envoyant des pensées apaisantes...


    -Allons... tout va bien, Rexia... ce n'est rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmir
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 21
Localisation : Quelque part dans un quelque part plus grand

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Mar 21 Aoû - 15:10

En voyant l’ancien esclave réagir comme un chien battu quand le jeune dragonnier lui cria dessus. Esmir regretta immédiatement de lui avoir crié après. Le jeune dragonnier n’était pas parfait, loin de là. Il avait des qualités et des défauts comme tout le monde mais son plus grand défaut était l’impatience, il perdait rapidement patience dans certaines circonstances comme celle-ci. Il avait été très patient lors de la croissance d’Yrmil mais c’était une autre chose. Il partageait un lien mental avec son dragon comme tous les couples de dragons et dragonniers. Il n’avait pas pris la peine de réfléchir à la réaction qu’aurait Patrick. Il avait suivi les pensées du jeune garçon avec son esprit, comme il ne lui avait pas encore appris comment se protéger le jeune garçon ne pouvait pas s’apercevoir qu’Esmir suivait ses pensées. Il radoucit sa voix et dit :
-Excuse-moi, je n’aurais pas dû te crier après. Je ne suis pas parfait, vois-tu, et mon plus grand défaut c’est l’impatience. Je perds patience très rapidement dans certaines situations. Mais nous ne pouvons malheureusement pas nous poser avant le coucher du soleil mais si tu veux je pourrais tuer un oiseau en vol et le ramener grâce à la magie. C’est moins épuisant que de remonter une dragonnette et son dragonnier. Je n’ai pas une très grande connaissance de l’ancien langage mais je suis capable de tuer un oiseau en vol grâce à la magie et le ramener sur Yrmil toujours grâce à la magie. Ça ne comblera pas la faim de Rexia mais ça calmera un peu sa faim le temps que le soleil se couche. Tu as bien fait de calmer ta dragonne de cette façon, moi non plus je n’aurais pas été capable de frapper Yrmil même sous la pire des tortures. Si tu veux je peux guérir la morsure avec la magie.
Il avait également appris en entrant dans l’esprit de Patrick qu’il avait plein de traces dû à des coups de fouets dans le dos. Il lui proposa alors de les guérir :
-En entrant dans ton esprit j’ai aperçu que tu avais des marques de coups de fouets. Même si elles ne sont plus douloureuses je peux te les guérir également. Ça ne prendra que quelques secondes et ça ne me coûtera pas beaucoup d’énergie. Et même là nous allons poser dans quelques minutes. Tu vois, le soleil s’apprête à se coucher. D’ici une vingtaine de minutes nous nous poserons après avoir trouvé un abri. Ce soir je t’apprendrai comment te protéger des attaques mentales c’est le plus important car n’importe quel magicien même le moins expérimenté des magiciens peut facilement envahir ton esprit et te soumettre à lui sans trop de problèmes si tu ne protège pas ton esprit. Entrer dans l'esprit d'un autre est un peu plus ardu mais moins important pour ta survie. Ce qui importe pour le moment c’est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com
Patrick

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Mar 21 Aoû - 18:32

    Petit à petit, la peur de Patrick s'évapora, plus lentement qu'elle n'était arrivée, mais elle s'évapora quand-même... et un sourire timide finit par naître sur son visage. Il était contant que Esmir lui dise qu'il avait bien agit en préférant pousser Rexia à se faire elle-même mal à travers-lui... la frapper n'aurait pas était la meilleure des solutions, au contraire, il était persuadé qu'elle lui en aurait voulue. Alors que là, lui, il n'était pas responsable, et ce n'était pas vraiment le fait qu'elle se soit fait mal, qui l'avait calmé... c'était plutôt qu'elle était triste de s'en être prise à lui, et elle se sentait dégoûtée, parce qu'elle avait maintenant le goût de son sang dans la gueule. L'adolescent était fière d'avoir comprit cela par lui-même, sans avoir eu besoin que quelqu'un ne le lui explique... mais surtout, il n'en voulait pas au dragonnier adulte. Il avait réagi au quart de tour en l'entendant crier, mais il se rendait bien compte d'une chose : ce n'était pas un esclavagiste, et si il était aussi patient qu'eux, il doutait cependant que lui aurait été du genre à le frapper.

    -Ce n'est rien, dit-il, reprenant peu à peu confiance en lui. Je... j'ai aussi réagit un peu trop mollement quand tu t'es emporté. Je n'ai pas l'habitude d'être libre et de ne pas avoir à me soumettre... je suis né avec la marque.

    Il ignorait si Esmir savait que cela signifiait que Patrick était né esclave, et qu'on lui avait apposé la marque au fer rouge seulement quatre jour après sa naissance... c'était la raison pour laquelle il était aussi soumis : car depuis le jour de sa naissance, il avait été dressé pour ça. Bof, il supposait que si il ne savait pas ce que signifier l'expression "naître avec la marque", il le lui demanderait, ou alors il lirait la réponse dans son esprit. D'ailleurs, l'enfant fut un peu gêné en entendant cela... l'esprit était le seul endroit que personne n'avait jamais pu contrôler, chez lui, et il sentait le fait de savoir que les gents pouvaient le pénétrer aussi facilement comme une atteinte aux dernières limites de sa liberté... si des gents pouvaient contrôler ses pensées, alors, autant dire qu'il n'était plus qu'un bibelot avec une vie. Il lui tardait déjà d'apprendre à repousser les envahisseurs de sa tête, et il espérait que ce ne serait pas trop difficile.

    -Ce sera déjà plus que ce qu'elle n'a déjà mangée jusqu'à aujourd'hui, répondit Patrick lorsque l'homme parla de chasser un oiseau par magie pour la dragonnette... ça ne comblerait pas sa faim, mais déjà, elle aurait moins de chance de s'énerver, et c'était tout ce qu'il voulait. Il serait contant si Esmir réussissait à lui trouver quelque-chose comme-ça. Merci beaucoup pour elle... et aussi pour votre... ta proposition de soin, ajouta-t-il, tendant son poignet encore sanglant pour faciliter la tache au magicien.

    Patrick aurait pu se sentir aussi blessé à l'idée que le dragonnier adulte avait lu dans son esprit sans sa permission que si il l'avait observé dans une situation particulièrement gênante, car il avait violé son intimité... mais il ne ressentait rien de tout-ça, sans doute parce qu'il ne savait pas encore à quel point il était malpoli de lire dans la tête de quelqu'un sans sa permission, et aussi parce qu'il venait cette fois-ci d'avoir un sourire pas du tout hésitant et rayonnant en entendant ce qu'il lui proposait : effacer les marques des coups de fouet. La marque des esclave qu'il voulait transformer en marque de liberté, c'était une chose... les marques de fouet en étaient une autre. C'était un signe d'humiliation, surtout lorsque ce n'était pas mérité... il avait toujours espérait pouvoir s'en débarrasser !


    -Ce sera avec plaisir ! S'exclama-t-il. Et merci... merci beaucoup...

    Pendant que les choses se faisaient et que le voyage dans le ciel continuait, que Rexia semblait presque s'endormir contre son dragonnier, bercée par les battements d'ailes du dragon adulte... bien que la faim l'empêchait de trouver le sommeil... et que la douleur de la morsure s’apaisait, Patrick tourna la tête et regarda le ciel, à leur droite... il n'avait jamais vu la terre ainsi, d'aussi haut. Le couché du soleil étirait les ombres sur le sol, colorant les champs couleurs d'or et de feu des paysans de noir, faisant à la fois un étrange et inquiétant mélange. Et le nuages prenaient la couleur de la fourrure des plus beaux renards. Il ne savait pas si c'était parce qu'il s'était habitué au vol, mais devant ce spectacle, la vertige du garçon disparut... tout ce qu'il ressentit, à ce moment-là, ce fut...

    -C'est beau, chuchota-t-il, admiratif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmir
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 21
Localisation : Quelque part dans un quelque part plus grand

MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   Jeu 13 Sep - 22:11

Le jeune dragonnier soigna les blessures du jeune garçon. Et demanda à Yrmil de trouver un endroit confortable où celui-ci pourrait se poser et où les voyageurs pourraient passer la nuit. Le dragon couleur ébène avisa aussitôt à son dragonnier qu’il en avait déjà trouvé une. Et qu’il commençait à descendre pour pouvoir se poser. En descendant le coucher du soleil devint encore plus magnifique qu’il ne l’était déjà. C’était le plus beau coucher de soleil que le jeune homme avait vu de toute sa vie. Son jeune compagnon montra son admiration pour le coucher de soleil et Esmir acquiesça :
-C’est magnifique. Nous aurons le loisir de le contempler autant que nous volons car nous allons nous poser.
Yrmil se posa et son dragonnier sortit des sacoches accrochées à la selle une couverture pour lui et une pour Patrick. Car la nuit s’annonçait fraiche. Il sortit son arc et ses flèches qui étaient restées dans les sacoches et il entreprit d’installer leur bivouac. Il dit à Patrick :
-Suis-moi, je vais te montrer quelques techniques de chasse.
Il s’adressa à la dragonne de celui-ci :
-Rexia pourrais-tu rester ici? Il faudrait que tu tiennes compagnie à Yrmil, il ne peut pas venir à la chasse, il ferait fuir le gibier trop rapidement et il a déjà mangé. Nous te ramènerons du gibier pour toi aussi. Ne t’inquiète pas.
Il s’adressa à son dragon avec son esprit :
<<Protège la petite dragonne Rexia, même si je suis sûr que personne n’oserait s’approcher de toi à part un dragon plus gros que toi. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dragonnier errant dans Teirm... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bagarre au réfectoire [Libre, venez vous défouler !]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» Dans les délices de Capoue [Gabrielle°Paris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon RPG :: Royaume de Varden :: Villes et villages de Varden :: Teirm-
Sauter vers: